Retour à la Une du Monde.fr Education

  

 ACTUALITES
   à la une
   international
   france
   société
   régions
   horizons
   analyses & forums
   entreprises
   communication
   aujourd'hui
   météo
   sports
   sciences
   culture
 AUTRES EDITIONS
.  tous les dossiers
 tous les forums
 lettres
 d'information

 les dessins du jour
 le Monde en pdf
 le Monde en html
 version palm
 CHAINES
.  interactif
 sortir
 livres
 éducation
 emploi
 SERVICES
.  archives du Monde
 contactez-nous
 OUTILS
   espace personnel
   mail gratuit
   mots croisés
   webcam
   outils de recherche
   navigateurs
 & utilitaires

   traducteur
   questions de
 français

Le camp républicain et laïque juge "inacceptable" le projet de Jack Lang en faveur des langues régionales

LE MONDE | 27.04.01 | 14h53
Article au format texte pour impression  Envoyer par email cet article à un ami

L'ENSEIGNEMENT des langues régionales ne fait pas partie de ces sujets qui brouillent les clivages politiques et divisent les familles de pensée. Sans surprise, le plan de développement annoncé par Jack Lang, mercredi 25 avril (Le Monde du 27 avril), s'est attiré les foudres du camp républicain et laïque.

Georges Sarre, président délégué du Mouvement des citoyens, a dénoncé, jeudi 26 avril, "un choix ni pensé, ni nécessaire, mais démagogique et électoraliste", affirmant que "cette réforme prépare le démantèlement de l'Etat-nation au profit de l'Europe des régions". Pour sa part, le Comité national d'action laïque (CNAL), qui rassemble l'Unsa-éducation (ex-FEN) et son Syndicat des enseignants (SE), la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) et la Ligue de l'enseignement, juge le plan "inacceptable". Le CNAL s'était adressé le 23 octobre 2000 à Lionel Jospin, lui demandant de surseoir au projet d'intégration des écoles associatives bretonnes, mesure qui devrait être adoptée par Diwan le 29 avril.
 Sur le même sujet

M. Giscard d'Estaing pour une redéfinition des savoirs au collège

LE MONDE | 25.04.01 | 10h17
Des zones d'ombre subsistent dans la réforme présentée par Jack Lang

LE MONDE | 25.04.01 | 14h59
L'école des langues régionales

LE MONDE | 26.04.01 | 09h51
L'école des langues régionales

LE MONDE | 26.04.01 | 14h56
Diwan pourrait voter son intégration

LE MONDE | 26.04.01 | 15h55
Au Pays basque, trois filières pour l'apprentissage de l'euskara

LE MONDE | 26.04.01 | 15h55
Après des mois de controverses, la ratification de la Charte européenne au point mort

LE MONDE | 26.04.01 | 15h55
Jean-Luc Mélenchon invite la gauche à se saisir du débat sur l'enseignement

LE MONDE | 26.04.01 | 15h55
"Le CNAL n'accepte pas l'introduction, dans le service public, d'une troisième voie, l'enseignement linguistique par immersion, qui relègue le français, langue de la République en vertu de la Constitution, au rang de langue seconde", écrivait le CNAL au premier ministre.

"À PARITÉ AVEC LE FRANÇAIS"

Hervé Baro, secrétaire général du SE-Unsa, précise : "Traiter une langue régionale comme une langue vivante, d'accord, jusqu'à un enseignement à parité avec le français."Mais l'immersion a le tort de "créer une filière d'élite par le biais linguistique : les enfants qui y sont scolarisés viennent de milieux favorisés qui n'ont pas besoin de l'école pour apprendre le français". Le syndicat, surtout présent dans les écoles, craint, de plus, que les concours spéciaux destinés à recruter des enseignants bilingues "enferment les enseignants dans une spécialité" risquant de rapprocher l'organisation du premier degré de celle des collèges et des lycées.

Le syndicat majoritaire des écoles, le SNUipp-FSU, accueille d'un œil favorable les mesures Lang. Il demande cependant des garanties. Les concours spéciaux devront "couvrir les besoins liés à la croissance importante de la demande d'enseignement bilingue". Le SNUipp demande aussi que les dominantes qui seront mises en place dans les instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) "n'excluent pas les langues régionales". En outre, bilinguisme et immersion devront être "évalués et contrôlés". Le SNES-FSU (second degré) lui fait écho, exigeant "de la rigueur" et "des moyens significatifs de l'Etat".

Nathalie Guibert

Articles recommandés


Droits de reproduction et de diffusion réservés; © Le Monde 2001
Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions.
Politique de confidentialité du site.